Existe-il un profil « type » du freelance ?

La nouvelle vision du travail, flexible, indépendant et créatif, amène les Français à se tourner vers des statuts alternatifs à celui de salarié. Le freelancing séduit de plus en plus. Pour quelles raisons ? Dans quels domaines ? Existe-t-il un profil « type » du freelance ? Nous répondons à vos questions.

Le portrait « robot » du travailleur indépendant

Un freelance est une personne qui exerce une activité professionnelle en qualité de travailleur indépendant. Ainsi, il n’existe aucun lien de subordination entre lui et son client, à la différence des contrats de travail classiques.

Une étude sur freelancing (2019) nous a permis d’en apprendre davantage sur le portrait « robot » du freelance. Il s’avère que 89% des freelances ont déjà été salariés et qu’ils sont qualifiés puisque 47% d’entre eux ont un BAC +5 voire plus. 80% des entrepreneurs travaillent à temps plein, 73% habitent en ville, 15% en zone périurbaine et 12% à la campagne.

Les raisons qui poussent à devenir freelance sont plurielles. Toutefois, elles sont presque toujours liées à un choix aspirationnel : être plus autonome et mieux travailler. 78% se disent fiers d’être freelance. Enfin, 92% voient le freelancing comme une situation à long terme et 1 personne sur 2 gagne plus qu’en étant salarié.

profil-freelance-independant

Freelance : quel profil en 2020 ?

Bien que les hommes soient toujours majoritaires dans la proportion des freelances, le rapport homme/femme a évolué et on compte désormais 47% de femmes contre 53% d’hommes (étude Malt 404 Works). Les freelances ont généralement entre 25 et 35 ans, mais d’autres tranches d’âge sont évidemment aussi représentées.

Le télétravail est largement représenté chez les freelances. Avant le confinement, les indépendants déclaraient être 68% à travailler à distance. Il est clair que ce pourcentage risque d’augmenter étant donné le contexte sanitaire actuel.

Club Freelance a également réalisé une étude sur l’état du freelancing en France, cette fois-ci avec une spécialisation dans le domaine IT. On y apprend que les freelances IT gagnent bien leur vie, avec une moyenne de 540€ par jour. Sans surprise, c’est dans la finance que les missions génèrent le plus de revenus.

profil-freelance-independant

Freelancing : un choix de début de carrière et des métiers qui ont le vent en poupe

C’est le statut de la micro-entreprise qui attire le plus (76% des indépendants) alors que l’engouement pour l’entreprise individuelle et le portage salarial est légèrement en deçà. Certains métiers sont de plus en plus en vogue, c’est le cas des rédacteurs web et des traducteurs, de la profession de graphiste ou encore celle de développeur web.

On apprend également via l’étude Mat que le freelancing est une option qui séduit surtout en début de carrière. En effet, 71% des freelances ont une expérience professionnelle de moins de 5 ans. En cause : les indépendants décident de se lancer de plus en plus tôt, séduits par la flexibilité, la liberté et l’autonomie qu’offre ce mode de travail. Ils souhaitent s’engager dans un travail qui a du sens. D’ailleurs, un sondage a récemment révélé qu’un tiers des Français ne trouvaient plus d’utilité à leur travail et considéraient avoir un « bullshit job ».

profil-freelance-independant

Partager sur :

Témoignages de nos freelances

Parce que nous les accompagnons au mieux tout au long de l’année, le plus simple c’est de leur demander ce qu’ils en pensent !